Un univers de fictions pour vos séries, mangas, films et livres préférés
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Another World

Aller en bas 
AuteurMessage
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Another World   Lun 27 Nov - 20:21

Résumé = Dans cet Autre Monde peuplé de loups, deux clans, les Obscurs et les Lumineux, s'affrontent depuis des temps légendaires et ce, malgré une histoire d'amour entre deux êtres que tout oppose. Un jeune et maladroit héritier arrivera-t-il à reconquérir la paix?


Crédits = Concept crée par Gaby, administratrice du forum http://anoter-world.activveb.net. Lieux crées par Gaby et Sako. Personnages inventés par tous les modérateurs des personnages du forum, comprenant Gaby et Sako. Ecriture et scénario de Sako, avec autorisation de Gaby.



I Le Prince de l'Ombre


La pierre roula lourdement et son écho la suivit jusque dans sa chute, ricochant sur la plaine rocheuse qui faisait face au Gouffre Noir.
Beauty répéta son geste d’impatience une fois encore, et donna un gracieux coup de patte dans une énième autre pierre. La jeune louve charmeuse se retourna et posa un regard prétentieux sur sa sœur. Celle-ci, aux aguets, montrait des signes d’une nervosité flagrante, comme si elle s’attendait à ce que le tonnerre la foudroie d’un instant à l’autre.
Mais ce n’était nullement le ciel menaçant, quoiqu’il fût nuageux et lourd, qui inquiétait et faisait languir les deux louves.
Au loin, à une distance toute aussi effroyable que la noirceur et l’inabondance du paysage, un éclair blanc lumineux déchira le ciel partagé entre le noir et un rouge d’une couleur effacée. Un bruit sourd s’ensuivit après quelques secondes d’un calme formidable. L’échine d’Elana se courba et la femelle réprima un léger frisson. Puis, décidant de rompre le silence avant qu’il ne s’installe de nouveau, elle demanda à Beauty si elles ne s’étaient pas tout bonnement trompées sur le lieu du rendez-vous.
- Il n’y a pas plusieurs chemins différents pour passer dans la zone opposée, tu le sais. Et de toute façon, il leur est conseillé d’éviter les Plaines Souffrantes s’ils ne veulent pas que l’on se fasse repérer.
Elle donna un bref coup de tête en direction de la passerelle fragile qui reliait les deux zones, au-dessus du Gouffre noir. Elana la fixa quelques instants, songeant qu’il n’existait que deux passages privilégiés de ce genre pour permettre aux loups de l’Ombre de profiter du merveilleux de la zone Lumineuse. Par chance, elles, qui alors attendaient dans la zone Obscure, faisaient partie de cette moitié du monde bienheureusement née là où il fallait pour s'assurer d'une vie abondante en richesse et en allégresse. Mais cette moitié prenait inconsciemment et invonlontairement tout, ne laissant aux autres loups que de vains espoirs desquels naissait une haine accrue.
- Qu'est-ce que tu regardes comme ça?
Elana tressaillit. Sa soeur, elle, leva au ciel un regard lassé. Puis, cassant le son grave et impérieux de l'orage qui pour la dédaigneuse Beauty devenait monotone, un petit craquement se fit entendre, semblable à une légère branche de bois sur laquelle on pose une patte inattentive. Les deux louves se retournèrent d'un même mouvement de tête pour apercevoir deux mâles de l'autre côté du gouffre, dans la zone lumineuse.


[Courage, le chapitre n'est pas encore fini ^^ Je rajouterai la suite plus tard, bien qu'elle soit déjà écrite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 20:52

C'est intéressant d'avoir mis des loups comme principaux protagonistes.

En revanche, c'est vrai que cet extrait est un peu court, j'espère que la suite suivra bientôt pour que je puisse me faire une idée plus précise de l'histoire. Smile


Laurent94

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 21:04

[Bah dans ce cas-là, je continue ^^ Je préfère ne pas faire trop peur en mettant de trop gros extraits XD Mon chapitre est plutôt long...]

Le plus proche d'elle était celui qui avait causé ce son de branche. Il avait tenté de traverser la passerelle, mais avait malencontreusement glissé sur une planche, sans pour autant risquer de tomber dans le Gouffre.
Il s'appelait Fallen, et son pelage doux, quelque peu abondant et d'un noir de jais s'associait avec une grâce ténébreuse à son prénom. Il avait un minois adorable, avec un petit museau brunâtre. Ses yeux étincelaient d'or sous une touffe de poils ébouriffée et ses crocs, proches de ceux des chats, paraissaient inoffensifs. Sa maladresse était tout aussi légendaire que sa famille. Il était le second fils de Shadow, chef de meute d'une famille respectée et seigneur craint travaillant pour Nightmare, le loup-roi de l'Ombre.
L'aîné, quant à lui, se tenait tout juste au bord de la passerelle, observant son jeune frère d'un regard exprimant à la fois crainte et exaspération. Derrière lui, le soleil de la zone lumineuse dardait ses rayons effacés sur un pelage semblable à celui de Fallen, mais cependant parsemé de touffes blanches et brunes. Claw ressemblait beaucoup à son frère et on le devinait très vite plus âgé et plus expérimenté. Ils avaient les mêmes yeux d'or et leur visage, d'apparence fragile et féline, étaient semblables. Mais Claw restait néanmoins le plus imposant, avec une stature prompt au combat et à la défiance. Il était le favori des deux, celui sur lequel berçaient beaucoup d'espoirs. Celui qui devrait être juste, sévère et respecté. Il était le successeur du roi Nightmare; le Prince de l'Ombre.
Une nouvelle détonation retentit, et le son saccadé se perdit en écho jusque dans les tréfonds du Gouffre. Fallen, agrippé à la passerelle comme à une bouée de secours, tremblait de tout son petit être et restait secoué de petits frissons faisant nerveusement danser son pelage. Claw lentement et silencieusement se rapprocha, en équilibre parfait sur la passerelle qui ne vacilla pas. Il poussa discrètement son frère avec la pointe de son museau, et celui-ci se décida enfin à avancer, à petits pas précautionneux, ses griffes toujours plantées dans le bois humide des planches et son buste en arrière. De l'autre côté, Elana lui tendit une patte et l'aida à rejoindre la terre ferme, tandis que Beauty grattait le sol rocheux du bout de ses griffes délicates, une expression d'indifférence restant froidement figée sur son visage. Puis, une fois les quatre loups réunis dans la zone obscure, elle s'avança vers les deux mâles, son pelage blanc grisé ondulant gracieusement et suivant les mouvements impérieux qu'elle savait charmeurs. Sa voix s'éleva, grave et glaciale:
- On avait pourtant dit que cette fois, vous nous attendiez en zone obscure, alors que nous traversions la passerelle. Pourquoi être passés par la zone lumineuse? Idiots, vous auriez pu vous faire repérer!
Elle s'était avancée vers le mâle le plus proche d'elle, en l'occurance le pauvre et discret Fallen. Ses babines entrouvertes laissaient apercevoir des crocs d'une blancheur de neige qui à présent menaçaient le petit museau du loup apeuré.
Elana intervint en passant son corps fin et souple entre Beauty et Fallen, et, au passage, écarta sa soeur d'un petit coup de queue. Elle contourna le pauvre mâle et ne s'arrêta qu'une fois devant Claw. Là, ce dernier répondit d'une voix calme et posée:
- Nous avons eu un contre-temps. Notre père a posé des sortes de gardes un peu partout dans les Plaines Souffrantes. Nous avons traversé par la passerelle sud, puis longé le Gouffe noir au pas de course. N'aie crainte, tu sais très bien qu'aucun loup lumineux ne rôde aux alentours de la frontière.
N'ayant aucun contre-argument, la louve redoutable reporta son attention sur Fallen, qui n'avait pas bougé d'une griffe. Plongeant son regard au fond du sien, elle fit mine de le mordre en claquant vivement et violemment sa mâchoire dans le vide. Lui, n'osant défier cette princesse de Lumière, car ç'en était bien une, plissa simplement les paupières, attendant un coup qui ne vint jamais. Amusée de ce petit jeu d'infériorité, elle crispa ses babines et émit un petit rire sec et sarcastique que Fallen fut le seul à entendre.
Derrière eux, Claw et Elana faisait ce pourquoi ils étaient tous les quatre réunis à la frontière des deux territoires. Elle se blottit doucement contre son pelage et fut vite reconfortée par la chaleur de sa chair. Lui, déjà ronronnait, la sentant contre lui et reconaissant cette odeur qui maintenant lui était familière.
Observant ce spectacle qui la répugnait, Beauty s'en prit à nouveau à Fallen, qu'elle adorait terrifer.
- Tu te rends compte? Et dire qu'ils sont obligés de se cacher et moi de la soutenir parce que je suis sa grande soeur... C'est pitoyable! Si notre mère savait... Pour sûr qu'on serait toutes les deux éradiquées du trône!
Fallen l'écoutait d'une oreille attentive, se demandant comme toujours quand elle lui sauterait dessus et planterait ses griffes dans sa chair, ne serait-ce que pour s'amuser. Dans l'espoir de se détendre un peu, il se focalisa sur les petits cailloux qu'il compressait puis relâchait sous ses petits coussinets délicats. Mais elle, toujours regardant le couple amoureux d'un oeil écoeuré, reprit:
- Imagine... Le premier fils de Shadow et la seconde fille de Hatred... Quelle scandale! Quelle répugnance... Je me demande ce que cela engendrerait... un rejeton que l'on cacherait? une affaire étouffée? quelques morts? une guerre?
Fallen releva discrètement la tête, à présent intrigué par la tournure étrange que prenait le mononlogue de Beauty. Soudain, le regard de la louve, de plus en plus sournois et étincelant, se plissa.
- Un très... oui très beau moyen de pression en tout cas...
Un deuxième craquement, quoique plus discret, se fit entendre. Beauty, arrachée à ses pensées morbides, tourna vivement la tête vers Fallen. Celui-ci, l'oeil bêtement agrandi et les mouvemenets soudainement figés d'un enfant surpris en pleine bêtise, demeura silencieux quelques secondes. Puis, maladroitement, presque comiquement, il pencha son museau vers le sol et écarta ses griffes: il venait de briser quelques cailloux fragiles qui, à présent, tombaient en infimes particules de poussière. Il releva lentement et docilement la tête, sachant très bien à quel genre de regard s'attendre de la part de la louve. Avant qu'il ne fut tout à fait redresé, une gifle siffla à ses oreilles et arracha presque sa nuque, écorchant au passage son museau rougi. Lorsqu'il releva la tête pour de bon, ses yeux se plongèrent dans le regard menaçant de Beauty dont les crocs finement aiguisés se châmaillaient presque à qui s'enfoncerait le premier dans la tendre chair de Fallen. La louve-pincessse, de par sa mise en garde sifflante et dédaigneuse, amena définitivement le mâle à sa merci.
- Ne refais jamais ça... Pauvre cabot, chien de poussière! Tu ne fais pas le poids, toute en race inférieure que tu es!
Derrière elle, un léger rugissement, un de ceux qui réaffirment l'autorité d'un maître, gronda gravement et changea l'expression défigurant la face de Beauty, dont les babines se relâchèrent et les oreilles s'agrandirent. Prête à parer chaque sermon, elle se retourna face à Claw, la mine soudainement renfermée mais un sourire malicieux crispant son beau visage. Le Prince de l'Ombre, lui, se tenant droit, immobile, toisant cette louve arrogante, la regardait sans ciller. Aucune réaction, aucun mouvement ne trahissait un quelconque sentiment ou émotion; il se tenait simplement sur ses quatre pattes, en forteresse imbrisable que nulle menace ne semblait pouvoir atteindre.
- Ne lui reparle jamais sur ce ton. Les loups de ta meute te supportent et te laisse te conduire en garce grâce à ta mère.
- Non! Tu te trompes... Ils me supportent et obéissent à mes ordres grâce à mes charmes. Mais en fait... il est quelque part vrai que cela vient de la famille...
Elle se redressa un peu plus, sûre et même fière de la réplique cinglante qu'elle allait lancer. Derrière Claw, Elana s'était elle aussi rapprochée de la scène, ne sachant que trop peu comment parvenir à calmer sa soeur; Fallen, quant à lui, avait finalement redressé son buste quelque frêle parce que trop jeune encore, et observait les deux loups d'un regard inquiet, cependant empli de reconaissance envers son frère, toujours là pour le protéger. Beauty, maintenant proche de Claw, son souffle ébouriffant légèrement les poils de ce dernier, regarda sa petite soeur d'un oeil coquin et méprisant. Elle reprit:
- Regarde-moi cette traînée: je ne suis pas la seule à user de mes charmes...
Cette fois-ci, le sang de Claw ne fit qu'un tour. D'un coup de patte vif et violent, il la gifla d'une telle brutalité que la louve s'en retrouva le museau dans la poussière. Elle se releva très vite mais resta à une certaine distance du mâle. Prise d'une colère défigurant ses traits de future reine, elle vociféra en direction de sa soeur:
- Que comptes-tu lui demander, à ton très cher amant? Ne me dis pas que tu lèches la poussière comme moi, et cela pour rien! Alors, tu veux quoi, traînée! Le Cristal de l'Ombre, n'est-ce pas, comme ça Mère aura une opportunité de te nommer reine. Et puisque ton cabot est docile, profites-en. Apprends-lui aussi à être humilié... Prince de l'Ombre... tsss, tu descendras bien vite de ton piédestal!
- Comment oses-tu proférer des menances pareilles! répliqua Elana sur un ton agressif. Personne ne sait où se trouvent les cristaux! Ils ne sont que purs légendes! Et je ne serais assurément pas capable d'un coup aussi bas... par contre, on ne peut en dire autant pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 21:43

On y voit déjà un peu plus clair. Smile

Alors, nous voilà avec quatre loups, dont deux amoureux.
Les amoureux sont donc Claw et Elana, apparemment assez "gentils" même si l'un vient du territoire sombre.
Par contre, la soeur d'Elana, c'est une vraie peste! lol!

Bon plus sérieusement, l'histoire des cristaux m'intéresse assez. Smile
A mon avis, ils existent et c'est peut-être eux qui apportent la puissance aux deux souverains (mais ce sont juste des hypothèses lol).


Laurent94 (qui a hâte de lire la suite! Smile )

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 21:56

[Hinhin alors je te l'apporte, la suite ^^ Beauty, sa méchanceté, à quel degré? Je veux dire, elle est pas zenti, tu lui taperais sur les doigts ou t'as envie de la lyncher? XD Et puis côté écriture? Perso, mon personnage préféré c'est Fallen I love you ]

A présent, les deux louves que tout différenciait se regardaient d'un air menaçant et haineux. Leurs babines étaient retroussées, leur buste et leurs pattes délicates parés à n'importe quelle attaque rapide et douloureuse. On aurait pu dire qu'elles étaient le reflet l'une de l'autre, mais seulement, le reflet d'un miroir montrant les côtés opposés des personnes; alentour, le paysage étincelant et merveilleux de l'ouest, fade et désespérant à l'est ravivait encore plus ce contraste de ces deux forces s'opposant. Leurs convicitons morales, leurs principes avaient été différents depuis l'enfance. Lorsque Beauty s'amusait à charmer les louveteaux pour obtenir leurs faveurs, Elana, elle, se préocuppait plutôt de connaître et résoudre les petits malheurs de ses camarades de jeu. Tout aussi différanciables que le jugement loyal et la nature: le premier aurait choisi de placer Elana sur le trône, le second en ayant décidé autrement, sans principes et comme si aucune autre issue n'avait jamais existée. Le rôle de souveraine allait être confié à l'aînée de Hatred, reine de Lumière, mais au coeur aussi noir que le ciel de l'Ombre. Car les lois des deux zones n'étaient pas totalement similaires: le roi de l'Ombre avait la possibilité de choisir la famille de son successeur, alors que, au contraire, la royauté en zone lumineuse nécessitait une autorité et une justesse héréditaires. De même, deux individus amoureux ou simplement amis appartenant chacun à une zone étaient vus d'un très mauvais oeil; il était donc inconcevable qu'un Prince de l'Ombre et qu'une fille de reine de Lumière soient amants et se voient en cachette. Depuis des temps immémoriaux, les deux clans s'affrontaient, que le violence se soit exprimée par une guerre ou par de constantes tensions. Ce n'était pas que chaque loup détestait ceux vivant dans la zone opposée, quoique la plupart entretenait une vive haine poussant parfois aux pires atrocités imaginables, comme on entretient un feu qui nous permet de vivre, une petite et insoupçonnée flamme de confort blottie au plus profond de notre coeur. Mais, par malchance peut-être, tous les rois et reines des deux zones s'étaient jusque-là livrés à un affront bestial, sans raison pour la majorité des cas, comme une forme d'intolérance dont les pères de leurs pères furent déjà les objets bien longtemps auparavant. Le principal prétexte restait la limite des territoires, les loups de l'Ombre, largement trop défavorisés, voulant gagner à chaque affront plus de terres abondantes, fleuries et aux couleurs verdoyantes; cette différence, ce contraste de paysage naissant à la rive du Gouffre Noir avait tant été source de combats et tensions qu'on le disait presque maudit. La flore avait désespérement cessé d'y pousser, comme lassée de ces éternelles rencontres sanglantes qui perpétraient égoïstement et incessement une ronde des générations de loups enfermés dans ce conflit de pouvoir. Une légende s'était formée autour du Cristal de Lumière et du Cristal de l'Ombre, une légende dont on ne conaissait pas -encore- l'exacte véridicité, craignant que le récit se fut parfois quelque peu modifié lorsque les pères la contaient à leurs louveteaux. En voici le récit le plus populaire:
Le jour où les tout premiers loups et louves apparurent en cet autre monde, alors pleinement abondant et merveilleux, en pomme fraîchement mûre tout juste tombée de l'arbre d'inconnus Dieux, leur entente était tout aussi harmonieuse et chaleureuse qu'au sein d'une famille unie. Le paysage n'était donc pas aussi différent entre l'est et l'ouest et les clans n'existaient guère encore. En revanche, la royauté jamais ne fut autrement et les lois demeuraient presque les mêmes qu'au temps de Claw et Elana. Bien sûr, des meutes indépendantes s'étaient formées, mais des liens se tissaient entre chaque groupe de loups, si bien que l'on se remémore cette fresque du passé comme celle que l'on espère vivre un jour, comme une sorte de paradis. Mais malheureusement, -tout le monde le sait-, chaque bonheur a sa fin, aussi tragique soit-elle. A une certaine époque de cette apogée, l'autorité royale était représentée par deux frères, qui, au fil de leur vie, entamèrent une guerre de pouvoir: la première du monde. Au départ, elle ne concernait qu'eux, n'entraînant personne dans leur tourbillon. Mais un jour, l'aîné des frères vola toute les richesses de son cadet et les emmena à l'autre bout du royaume. Là, il les piétina, les broya, les mélangea jusqu'à obtenir deux cristaux d'un blanc merveilleux et brillant. Le frère, ayant eu vent de ce qu'étaient devenus ses propres biens, entra dans une colère noire. Retrouvant la trace de son aîné, il voulut récupérer ses cristaux; mais bien évidemment, celui-ci refusa. L'affront entre les deux loups reprit alors de plus belle. Sauf que cette fois-ci, ils plaidèrent chacun de leur côté leurs propres interêts, raliant des meutes entières à leur cause. Finalement, en un laps de temps très court, les deux frères avaient monté leur propre clan, leur propre meute; leur propre armée. Une guerre ne tarda pas à imposer sa voix grondante et égoïstement sourde au ciel alors de moins en moins clément au-dessus de l'ensemble des deux clans. Entretemps, l'aîné tomba amoureux d'une magnifique femelle qui n'avait en elle-même aucun don; seulement, elle était la soeur d'un loup pacifique mais aux pouvoirs divins. Le cadet, non content de constater que son frère avait une belle vie en dehors de la guerre, décida de tuer la femelle. Mais cela ne fit qu'éveiller les pouvoirs du frère de cette dernière. Entrant dans une tristesse infinie, on raconte qu'il s'éleva vers les étoiles, son pelage apparaissant comme immaculé face à ce ciel rouge sang. Alors, il arracha les cristaux des pattes des deux frères et les sépara aux deux extrémités du monde. Il condamna les deux clans entiers à vivre à l'endroit même qu'ils avaient desséché, sur les terres où ils avaient fait verser le sang de leurs anonymes ennemis. Ce fut là la naissance des deux zones.
Et donc, en cet instant-là encore, la rage de deux frères tragiquement légendaires se répetaient.
Tout à coup, au milieu de cette atmosphère éléctrique, comme surgissant d'un autre monde où les deux soeurs ne se seraient pas figées dans leur rage mutuelle, Fallen bondit docilement entre les deux femelles, l'échine courbée et les yeux fixés sur un buison de l'autre côté de la passerelle, en zone lumineuse. Et enfin, le jeune loup, gêné par ces regards interrogateurs qui pressaient encore un peu plus sa nuque vers le sol et le rabaissait en pauvre et maladroit loup infortuné de nature, osa timidement imposer une voix étonnement douce, masculine et pleine:
- Il y a deux yeux là-bas, ceux d'un corps que je ne peux voir; ils me terrifient et je n'y vois que le mal.
Du coup, trois têtes supplémentaires se tournèrent vivement, presque avec l'affolement d'une invasion inattendue, vers le lieu indiqué. Et, en effet, au milieu de cet amas de pousière et de pierres où trônaient de timides arbustes, marque d'abondance de la zone lumineuse, se distinguait une forme abstraite et mobile, de la taille d'un loup ordinaire et à travers laquelle l'ont pouvait voir un buisson déformé derrière ce mécanisme de verre dont les pieds frappaient, écrasaient, broyaient machinalement les jeunes racines de ses sabots invisibles.
- Que doit-on faire?
Ces paroles, on ne savait précisément qui les avait prononcées, mais en tout cas, tout le monde se posait cette même question angoissante.
Claw, détachant son regard des buissons, chercha vivement un endroit où fuir. Il improvisa un amas de roches assez grandes pour les cacher, et d'un simple mouvement de tête, les trois autres le suivirent, l'échine courbée et les coussinets éralfant à peine la poussiéreuse brume.
Une fois couverts, ils observèrent de nouveau les buissons, secouant la tête à droite et à gauche, dans la peur mais aussi dans l'espoir que l'ennemi ne soit déjà derrière eux, en traître. Puis, concluant que la forme mobile avait disparu, ils se regardèrent avec inquiétude, osant à peine chuchoter quelques mots brefs. Mais, leurs voix les réconfortant inconsciemment, ils reprirent assurance. Beauty fut la première à s'exclamer:
- Mais qu'est-ce que c'était que ce truc?
- Je n'en sais rien, répondirent deux voix en un même souffle.
- Moi, je crois deviner.
Claw se releva sous les regards inquiets et supplieurs de ses compagnons.
- C'est bon, il a dû partir, maintenant... Allez, relevez-vous! Il n'y a plus rien à craindre de ce côté-ci.
Doucement d'abord, ils lui obéirent. Puis, voyant qu'apparement il disait vrai, ils osèrent bomber à nouveau dignement leur buste. Mais leur souffle demeurait encore saccadé, et leurs yeux rivés vers un endroit de leur imagination où ils auraient juré avoir aperçu auparavant une forme suspecte.
- Qui était-ce? murmura Elana.
- Je n'en suis pas certain, répondit pensivement le Prince de l'Ombre. Mais il me semble avoir vu un loup de ce genre chez Père, et ce plusieurs fois.
- Chez Père? s'exclama Fallen. Mais pourquoi avoir eu aussi peur de lui, dans ce cas... Je veux dire, au moins il ne nous aurait pas attaqué.
- Idiot! renchérit vivement Beauty en le menaçant encore une fois de ses crocs. Ce cher gentleman nous aurait vu, réunis ici, il nous aurait poliment dit bonjour et ensuite il serait passer prendre le thé chez ton père? Inconscient! Si ton père sait, nous sommes tous lynchés!
- Ce pouvoir m'inquiète, continua Elana. Que faisait-il chez votre père?
- Parler affaire, car ce n'est certainement pas un ami de la famille... Fallen, ce loup doit pour sûr être en mission pour Père. Il me l'a présenté une fois, mais il n'avait alors pas l'apparence d'un être fait de verre. Il avait un pelage rougeoyant, teinté de noir et luisant. Il m'a dit s'appeler Devil.
A l'entente de ce nom, les deux soeurs se regardèrent et partagèrent la même lueur de terreur dans le regard. Ainsi, c'était ce monstre qui les avait certainement vus! Elles n'eurent pas le temps d'expliquer le pourquoi de cette frayeur en détails.
- Il faut qu'on parte sur le champ! Il ne doit pas revenir ici et nous voir! Partons, ou l'affaire s'aggravera à un point que vous ne pouvez imaginer!
Du coup, quatre éclairs bondirent vers la frontière des deux zones à une vitesse phénomènale. Elana et Beauty étaient en tête et elles furent les premières à monter sur la passerelle; Fallen clotûrait la file. Ils avaient presque atteint la zone lumineuse lorsqu'ils entendirent un rugissement rauque derrière eux. Ils jetèrent un regard apeuré par-dessus leur épaule.
La forme de verre était à nouveau là, imposant sa stature floue aux yeux horrifiés des quatres compagnons. Petit à petit, son pelage noircit et devint un peu plus rouge sur les extrémités. Il posa lourdement une première patte sur la passerelle; et tandis que les quatres autres loups recommençaient à fuir vers la zone lumineuse, le dénommé Devil stoppa violement Fallen dans sa course et empoigna sa gorge. Le jeune loup frémit sous le contact froid et humide de griffes étonnament épaisses. Il suffoqua quelques instants, tenta de se débattre contre cette emprise machinalement puissante. Mais rien n'y fit; il était bien plus frèle que son frère. Ce dernier, écartant les deux soeurs vers la zone lumineuse pour qu'elles soient définitivement hors d'atteinte, s'approcha de Devil.
- Laisse-le tranquille! Que veux-tu? Pourquoi es-tu ici?


[J'laisse un petit suspens ^^ lol!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 22:08

Quel suspens! lol!

Bon, on en apprend déjà un peu plus sur l'histoire des cristaux.
Maintenant, c'est ce Devil qui m'intrigue! Smile

J'envisage trois possibilités à sa présence là:
-Soit il suivait les deux loups ténébreux
-Soit il suivait les deux princesses louves
-Soit il avait une autre mission dans le territoire lumineux. lol!

J'attends toujours la suite! Smile

Laurent94

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 22:21

Devil ne réagit aucunement à l'entente de ces interrogations. Il ne semblait tout bonnement pas comprendre le dialecte employé par Claw. Il pencha légèrement la tête sur le côté, ce qui lui donna un aspect encore plus diabolique. Puis, avec une de ses pattes arrière, il traça des symboles dans la poussière de la zone obscure. Claw se redressa afin de les voir; il s'agissait de quatre loups, grossièrement représentés. L'un deux était allongé et baignait dans une sorte de flaque... Devil dessina par-dessus ce loup une épaisse croix.
Claw fronça les sourcils et montra ses crocs, émettant un rugissement rauque et puissant. Soudain, il bondit par-dessus Fallen et atterrit sur Devil, menaçant sa gorge de ses griffes finement taillées. Le loup malveillant, surpris, ne put que lacher Fallen qui vint vivement rejoindre Beauty et Elana, soulagé. Mais Devil était tout aussi vif et violent que Claw, sinon plus. Il parvint à reprendre le dessus sur le Prince de l'Ombre, et s'ensuivit une bagarre impressionnante et périlleuse sur la passerelle.
Leurs ombres glissaient sur les parois du Gouffre Noir, se heurtant violement, s'entrochoquant comme deux bêtes uniquement menées par leur instinct de survie. Fallen n'osait regarder la scène en face; il observait le combat depuis la zone lumineuse, différenciant l'ombre de son frère à celle de son ennemi. Parfois, il pouvait voir des griffes se planter ou des crocs s'enfonçer dans les pierres noircies par les ombres. D'autres fois, celles-ci, atrocement mouvantes, se fondaient en un seul reflet; elles se dissociaient en laissant voir l'image d'une gueule grande ouverte d'où provenaient des hurlements d'effort ou de douleurs. Le spectacle était formidable, épouvantable et ses spectateurs ne pouvaient que contempler l'atroce combat pour la vie de ces deux lions gladiateurs. L'idée d'aller aider son frère sur la passerelle n'effleura même pas l'esprit de Fallen, qui savait pourquoi Claw venait de faire le sacrifice de sa personne. Beauty était quant à elle trop choquée et n'aurait pas pu faire le poids non plus. Plusieurs fois, Elana fit un pas en avant, décidée à intervenir, à pousser Devil par-dessus la passerelle; mais sa soeur l'en empêchait fermement, consciente que d'eux quatre, Claw était le plus à même de vaincre le démon.
Tout à coup, un rugissement plus plaintif et plus bruyant résonna et se répercuta contre les parois du Gouffre Noir. Fallen tourna vivement la tête vers les deux loups car il venait de reconnaître la voix de son grand frère. Horrifié, les yeux ronds d'effroi, il aperçut son frère agrippé à une planche de la passerelle, les pattes arrière se balançant dans le vide, avec pour seul secours les griffes de Devil plantées dans la chair d'une de ses pattes avant, fortement ensanglantée. Fallen bondit en avant, près à foncer tête baissée sur Devil et à le propulser dans les bas-fonds du Gouffre Noir. Mais Beauty fut plus rapide que lui; elle l'empoigna de ses griffes, le propulsa en arrière à côté d'Elana pour qu'ils n'aient plus le temps de se précipiter au secours de Claw. Puis, s'usant sauvagement de ses griffes et ses crocs, elle coupa les cordes fragilisées par les années et qui maintenaient la passerelle au-dessus du Gouffre. En quelques secondes à peine, alors que Fallen et Elana se jetaient sur elle pour l'empêcher de faire ce qui lui semblait le plus sage, les cordes se coupèrent et la passerelle bascula, virvoltante, vers les profondeurs du Gouffre, emportant avec elle Devil et le Prince de l'Ombre. La dernière image que Fallen eut de son frère était celle, embuée de larmes, d'un Prince au pelage fraîchement ensanglanté dont les ténèbres du Gouffe s'emparèrent.


[Fin du premier chapitre
Prochain à suivre d'ici environ un mois]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 22:28

Oh non!! Trop de suspens là ! lol!

Elle est vraiment folle, cette Beauty! Elle aurait pu aider Claw à traverser et couper les fils après! Sad
Bon, ça m'étonnerait que ces deux loups soient morts, enfin pas Claw j'espère. Smile
Seulement, que va bien pouvoir faire Fallen maintenant? Il ne peut plus retourner chez lui, non?

Ah, un mois à attendre, c'est beaucoup trop long! lol!
En tout cas, continue, cette histoire est intéressante. Wink


Laurent94

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 22:40

Merci mdrrr, mais non, Beauty a fait ce qui était le plus courageux. Claw allait tomber de toute façon, et ensuite, Devil serait certainement venu attaquer les trois autres...
Contente que ça te plaise en tout cas, t'es mon premier lecteur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 23:22

Et oui, je suis le pionnier de ta future colonie de lecteurs! lol!

N'empêche, s'ils s'y étaient mis à 4 contre Devil, ils auraient peut-être eu une chance! lol! (Pauvre Claw quand même, tombé tout seul au fond du gouffre... Sad )

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 23:25

Very Happy Very Happy

Bah vi le pauvre mdrrrrr...
Mais le combat se déroulait sur la passerelle, elle est fragile, facilement cassable... donc à cinq dessus, il y en aurait plein de tombés dans le Gouffre XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Admin
avatar

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 27 Nov - 23:59

bah dis donc, y'en a deja un paquet. J'ai lu deja la premiere partie et la moitié de la deuxieme. c'est pas mal du tout. Les perso choisi sont plutot intérréssant. Et je sens un petite histoire d'amouri nterdit entre 2 loups veant de 2 endroits opposé. Je lis la suite un peu plus tard et je reposterai un com ) ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth
Sage
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 28
Localisation : Panda Land ^^
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Sam 2 Déc - 3:36

Ou ça??? Ou ça??? on parle d'histoire d'amour??? ^o^

en fin de compte, je crois que je vais m'y mettre à lire les fics et je vais commençais par celle-là =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Admin
avatar

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Dim 3 Déc - 22:04

Sephiroth a écrit:
Ou ça??? Ou ça??? on parle d'histoire d'amour??? ^o^

en fin de compte, je crois que je vais m'y mettre à lire les fics et je vais commençais par celle-là =)


lol, bh voilà une bonne idée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth
Sage
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 28
Localisation : Panda Land ^^
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Dim 3 Déc - 22:32

lol il y a le verbe "croire" et non "être sûr" Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent94
Admin
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 29
Localisation : Yavin IV
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 4 Déc - 9:23

Faites attention à Sephi, il est en général imprévisible. Smile

N'empêche, le jour où il se mettra à lire des fics sera à marquer d'une pierre blanche. Cool

_________________
Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. Il n'y a de passion, il y a la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il y a La Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficworld.frbb.net
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Lun 4 Déc - 17:31

Héhé Twisted Evil

Razz Sephi va lire mon roman, Sephi va lire mon roman, Sephi va lire mon roman Razz

Nan, sérieux, je serais très honorée que mon premier chapitre soit le premier que tu lis sur ce forum Cool

Bon, en attendant, je poste le premier tiers du deuxième chapitre ^^ (si je fais des modifs par la suite, je vous préviendrai)



2) Une Ombre dans le Puits de Lumière


- Mais j'y vois rien!
- Regarde mieux. Je suis persuadée que tu as tout simplement mal réglé les feuilles de verre...
La queue de Trinity, assise face au Puits de Lumière, balayait tranquillement la poussière du sol. Son visage fin, d'une rare beauté et son regard clair aux couleurs irréellement chaudes et douces étaient tournés vers les pierres grises formant le bord du Puits et sur lequel se reposaient les deux pattes arrière de Peach, le buste de cette dernière épousant entièrement les parois intérieures. Le pelage de Trinity était d'un blanc pur, et autour de son cou s'enroulait comme une chaude écharpe de poils aux teintes mélangeant blanc et violet foncé. Sur son dos aux spirales mauves et fines se reflétait une pâle lune cachée par un ciel trop gris pour la saison. Toutes ces couleurs féminines contrastaient en chaleur, presque avec enthousiasme, avec le territoire du Puits de Lumière. Tout autour, la présence de la frontière des deux zones se faisait ressentir; et malgré un éloignement de quelques heures de bonne marche, tout le nord-est du territoire lumineux ressemblait désespérément aux alentours de la passerelle. Poussière, roches et brume aux teintes pauvrement grises et noires se succédaient encore. La seule marque de la zone lumineuse résidait en la présence du Puits lui-même et notamment aux rayons blancs et grandioses, presque divins, qu'il dégageait constamment et ce depuis l'époque légendaire -celles des cristaux en réalité.
- Et bien viens m'aider, au lieu de laisser ton arrière-train prendre racine dans cette poussière!
Trinity esquissa un souire. Malgré tout, elle ne bougea pas d'une griffe lorsque sa soeur, se redressant, dégagea tout son buste hors du Puits. Les rayons lumineux, maintenant entièrement derrière elle, éblouissaient son pelage pareil à celui de sa soeur, quoique plus rosé, et rendaient ses contours flous et miroitants.
Trinity leva les yeux vers Peach. Cette dernière portait des "feuilles de verre", un mécanisme ingénieux élaboré par leurs soins et qui faisaient ici office de lunettes de soleil. Sur deux plaques de pierres précieuses, très répandues en zone lumineuse aux alentours des Sources des Pics, les deux soeurs savantes avaient placé un ensemble de plantes à travers lesquelles la lumière se miroitait fortement et obscurcissait la vue des porteurs. Un système d'assemblage de lianes et de racines permettaient un port pratique mais néanmoins ridicule de ses feuilles de verre. Ainsi, les yeux de Peach, à travers elles, projetaient une lumière semblable à celle des rayons du Puits lorsqu'elle se penchait vers le fond: mais cela ne la gênait guère, bien au contraire, car aucune lumière ne l'aveuglait. Ces lunettes la protégeaient également de ces rayons lumineux, car si l'on tentait de regarder de trop près, se penchant inconsciemment vers le fond ne serait-ce qu'un instant, l'éblouissement serait tel qu'un éclair blanc soudain et poignant aveuglerait les yeux, leur fauchant le don inné de la vue comme l'on fauche de mauvaises herbes trop curieuses.
- J'en ai marre, je suis sûre qu'on ne trouvera rien dans ce bête trou, insista Peach.
Tandis qu'elle replaçait avec une indifférence presque insolente ses feuilles de verre devant ses yeux bêtemement agrandis par les pierres précieuses, puis replongeait son buste dans le Puits de Lumière, sa grande soeur, elle, s'engouffra dans la douleur de ses souvenirs. Elle s'en était toujours voulu de devoir faire subir à Peach toutes ces épreuves, toutes ces fuites, ces inventions qui ne menaient à rien, cette intolérance entre les deux zones, les expéditions sans ne jamais avoir trouvé ces cristaux deséspérément introuvables... Car tout n'aurait pas été pareil sans les guerres et les tensions. Leurs parents avaient eu le malheur -ou le bonheur?- de s'aimer alors qu'ils n'appartenaient pas au même clan. Et depuis la naisance de leurs deux louves, ils ne pouvaient plus s'aimer au grand jour, la loi de leurs leur interdisant de se voir, car le temps malgré tout balaie toutes les supercheries, aussi justes soient-elles, et montre aux yeux des autres ce que l'on voudrait obstinément cacher. Trinity et Peach bravaient dorénavant l'intolérance infondée de ceux qui, en dépit de leur statut ou de leur fière naissance, les condamnèrent à pareil châtiment injuste; leur existence s'étaient fondée en un profond espoir, celui qu'un jour quelqu'un, pourquoi pas elles puisqu'apparement personne ne s'attelait à la tâche, mette la main sur les cristaux. On raconte que Hope, le loup qui arracha les cristaux des pattes des deux frères meurtriers et condamna leur peuple à l'exil reviendrait grâcieusement hanter les cieux afin de réunifier les terres si la preuve d'un amour fraternel et nouveau s'installait entre les Lumineux et les Obscurs. En d'autres termes, peut-être suffisait-il simplement de réunir les deux cristaux pour faire apparaître Hope... En tout cas, cet espoir fou était le seul des deux soeurs et elles s'y accrochaient avec tenacité, ne lachant jamais cette branche d'arbre trop fine et fragile mais qui leur permettrait d'atteindre le sommet de leur désir, leur souhait le plus profond.
- Tu es bien sûre de ton coup, frangine? retenta Peach. Parce que ça m'a tout l'air d'être un trou sans fond...
- Il faut persévérer... Regarde encore un peu, sait-on jamais. Ensuite, on n'aura plus qu'à rentrer et à trouver un moyen d'approcher le fond du Puits sans danger.
- ... Un système de poulie?
- Pourquoi pas, en effet. Ou alors on pou...
Coupée au milieu de sa phrase par quelque chose qui manifestement la dérangeait, elle tourna la tête vers le lointain.
- Nous devrions rentrer au Creux... J'entends des bruits suspects qui se rapprochent de plus en plus.
Peach tendit l'oreille à son tour. En effet, des aboiements et des échos de griffes frôlant le sol avec rapidité résonnaient; et s'ajoutaient à ces sons une douleur nerveuse dans l'estomac des deux soeurs, dont le souffle s'accentuait et les muscles se crispaient.
Après quelques secondes d'une attente curieuse et craintive, Peach ôta précipitament ses feuillles de verre et les empaqueta dans un sac fait de feuilles épaisses et de lianes résistantes, que Trinity arma autour de son cou d'un geste simple qui marquait l'habitude. D'un seul regard subreptif, les deux soeurs se surent l'une l'autre prêtes à fuir. Et le pelage de leurs pattes habituées à ces mouvements de course dansaient nerveusement sous le pâle éclat d'une lune timide et curieuse. Rien ne semblait pouvoir leur barrer le chemin: alentour, aucun obstacle ne se présentait, si ce n'était quelques roches et buissons qui trônaient par-ci par-là, solitaires. Mais Trinity et Peach n'en étaient pas sereines pour autant. Bien qu'accoutumées à se cacher, à agir dans l'ombre puis à fuir comme des voleuses, la terrible pensée d'être un jour découvertes les hantait. Elles ne vivaient pas dans le danger par plaisir, mais estimaient payer à ces moments-là assez de peur et de panique pour ne plus jamais, par la suite, avoir à craindre les autres loups.
Au détour d'une maigre forêt de pins sombres et à l'allure lugubre, une série d'arbustes recouvraient la route qui menaient à la passerelle. Les deux soeurs couraient maintenant depuis plusieurs dizaines de minutes et les aboiements s'étaient lentement estompés derrière elle; mais elles gardaient un rythme de course haletant, bien décidées, comme chaque fois, à seulement s'arrêter lorsqu'elle seraient arrivées au Creux, une grotte camouflée par les parois du Gouffre Noir où il y faisait sombre et humide. Peach menait la course tambour battant, sautant par-dessus les moindres obstacles, changeant constamment de direction avec grâce et équilibre. Ce fut elle qui, la première, traversa la série d'arbustes; Trinity, non loin derrière sa soeur, suivait cette dernière et répétait ses gestes avec néanmoins plus de précautions. L'ombre des deux soeurs était formidable, finement accrochée au bout de leurs pattes et s'allongeant majestueusement dans la poussière qu'elles remuaient sans cesse.
Soudain, alors que Peach sautait par-dessus un talus, projetant sa silhouette fine et son pelage rosé dans la brume, une forme silencieuse et jusque-là insoupçonnée heurta la louve de plein de fouet et l'immobilisa brutalement dans la poussière. Derrière, Trinity s'était instinctivement arrêtée sous la surprise. La pensée de fuir eut à peine le temps de lui effleurer l'esprit; déjà, d'autres loups s'emparaient d'elle. Parmi cette cohorte d'envahisseurs, de personnages malhonnêtes travaillant pour le clan des Obscurs, se dégagea une silhouette en particulier, immense par la taille mais aux flans disproportionnés, beaucoup trop maigres et oseux.
- Enfin... cela fait un petit moment déjà que nous vous suivons. Et vous n'êtes même pas capables de nous repérer alors que nous sommes une trentaine seulement!
- Et vous... pourriture! l'interpella Peach en retour, maintenant relevée. Nous sommes deux femelles sans défense et vous n'avait même pas trouvé le moyen de nous attraper plus tôt!
Elle montra ses crocs au loup, se montrant encore plus insolente que lui. Mais ce dernier plaqua violemment dans le flanc de Peach une patte dont les griffes et le os se confondaient, et entailla profondément la louve. Elle émit un cri de surprise puis de douleur, et, enfin, s'affaissa une seconde fois à terre, un mince filet de sang rougissant avec rage son doux pelage rose.
- Chienne! vociféra-t-il. Tu n'es pas digne de m'adresser la parole sans que je ne t'y ai invitée!
- Maître Raytu! clama avec assurance une voix grave et profonde provenant de la meute. On nous a demandé de les maintenir en vie...
- Tu as raison...
Le dénommé Raytu se rapprocha de Peach et se pencha vers son visage ruisselant de fines larmes.
- Je ne comptais pas tuer pareil beauté... Mais un peu de... piquant! sierait mieux sur ce pelage gamin.
Il reniflait à présent la moindre partie du visage de la pauvre louve, retroussant ses babines immondes et fermant les yeux en signe de déléctation. Peach, elle, retenait d'épais sanglots à chaque fois qu'il la frôlait d'un peu trop près. Il la répugnait, avec sa silhouette affreusement cadavérique, ses côtes trop visibles et resserées entre elles comme de vulgaires spirales que l'ont aurait trop aplaties. Le peu de peau qu'il avait était recouverte d'une mince couche de poils drus et noirs, parfois zébrés de rouge, ce qui lui donnaient l'impression d'être constamment la proie des flammes. Il avait l'apparence d'un mort et Peach savait pertinemment qu'on ne prenait pas affaire avec Raytu comme l'on joue aux dés avec la Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sako
Animal
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Another World   Mer 3 Jan - 20:09

Lorsqu'il s'écarta enfin, un sourire hypocrite de satisfaction accroché au coin de ses lèvres, son regard parcourait encore avec envie le flanc rougi de Peach. Trinity, se libérant violemment des quelques loups qui la retenaient distraitement, se rapprocha vivement de sa soeur et la protégea de ses pattes avant. Les mâles lui auraient mortellement tailladé les flancs sur un simple geste de Raytu. Mais ce dernier, dans un soudain éclair de fausse bonté, fit mine de n'avoir rien vu ; et Trinity consola sa soeur quelques instants, avec douceur, maternellement. Puis, elle releva un visage luttant avec succès contre les larmes, et où se lisait l'incompréhension. La flamme de ses yeux aurait crié à l'injustice si leur maîtresse ne les avait contrôlées.
- Que nous voulez-vous? Pourquoi sommes-nous ici?
- Parce que vous avez fui et que nous avons été plus rapides et surtout silencieux que vous, rétorqua Raytu d'une voix qu'il voulait ironiquement sur le ton de la politesse des salons de thé.
Des ricanements s'élevèrent de la cohorte, sourds et graves.
- Avec plus de franchise, chères garces, reprit le chef de meute, je crois que les "Maîtres" de l'Obscur vous attendent.
A la manière dont il avait prononcé la désignation "Maître", Trinity lui devina l'ambition d'égaler ses patrons ; et sa patte de fer qui dirigeait son armée personnelle en disait long sur ce sujet. Il se retourna vers ses loups en signe de triomphe, fière de sa réplique ; et ceux-ci, soulevés par le charisme et la rigueur qui caractérisaient la moindre de ses paroles l'acclamèrent brievement, en chef aimé et respecté, dont le pouvoir demeurait indéniable.
- Assez parlé! La marche est encore longue et il nous faut arriver chez Nightmare avant la prochaine lune. Hâtons-les un peu, ces demoiselles...
- Vous nous faîtes prisonnières? s'exclama Trinity avec rage.
Mais sa question était tellement évidente que personne ne daigna lui répondre. Raytu émit un rire sarcastique et hautain. Les loups de la meute relevèrent brutalement Peach et poussèrent vivement les deux soeurs en avant. Celles-ci, connaissant les moindres recoins de l'Autre Monde, ayant foulé tous les territoires depuis leur plus jeune âge, savaient pertinemment qu'on ne traversait pas l'Ombre en un jour de course... Il fallait compter une semaine entière de marche déjà bien forcée! Mais elles ne pouvaient rien dire, ne pouvaient rien contester ; le courage et l'audace de Peach s'écoulaient lentement de ses veines et perlaient grossièrement sur son pelage. Quant à ses yeux, ils exprimaient assez de douleur, de fatigue et de crainte pour que Trinity n'ose exiger quoique ce soit de la part de Raytu.
- De quoi sommes-nous accusées, au juste? risqua avec assurance Trinity, qui savait pourtant que les loups de l'Ombre ne reculeraient devant rien pour inventer des prétextes à leur arrestation.
- Pour avoir arpenté sans autorisation les deux zones, et ce depuis trop longtemps! gronda Raytu.
- Ce n'est pas possible! retenta la louve. Je suis sûre que vous étiez au courant de notre existence et aviez eu vent de nos escapades déjà bien des années auparavant.
- Oh! Je croyais que perspicacité et féminité étaient incompatibles... Hum! Une exception qui confirme la règle! Vous venez de le deviner, vous êtes accusées de quelque chose de bien plus grave encore... mais vous saurez assurément plaider votre cause auprès du roi, cela ne fait aucun doute!
Sa voix touchait l'ironie et la moquerie du bout des griffes ; mais cependant, sa réplique était trop subtile pour que Trinity n'ose lui répondre une fois encore.
La traversée commença. Trinity et Peach étaient forcées de maintenir l'allure : tout autour d'elles, les loups montraient le rythme haletant à suivre, les menaçaient de leurs crocs aiguisés de chasseurs à chaque fois que l'une d'elles montrait des signes d'affaiblissement. Ils ne leur permettaient aucun traitement de faveur, pas même à Peach, dont l'état ne faisait que s'aggraver. Une fois même, alors que Trinity se foula une patte en trébuchant sur un caillou, un des loups jeta une lamelle de roche extrèmement coupante juste devant elle ; la pauvre louvre marcha lourdement dessus, portant tout son poids sur sa patte valide. Elle fut contrainte de continuer la course ainsi, une patte à moitié cassée et l'autre profondément entaillée. Elle n'eut même pas le temps d'extraire la lamelle hors de sa patte. Et plus elle avançait, plus la roche se frottait douloureusement contre sa chair.
Au levé du soleil, ils avaient atteint la passerelle sud : Raytu n'avait même pas tenté de passer par le nord, car il savait que le passage y avait tout récemment été détruit... Ils accélérèrent alors le pas, et tandis que le soleil se montrait en son zénith, chauffant les terres et assoiffant la troupe presque avec acharnement, ils avaient déjà traversé une bonne partie des Plaines Souffrantes. Là, ils décidèrent enfin d'une pause, quoiqu'aucun membre de leur meute ne montra trace de fatigue.
Exténuées, Trinity et Peach s'affalèrent sur le sol, faisant danser les particules de poussière terreuse tout autour d'elles. Les Plaines Souffrantes étendaient leur paysage pauvre, glacial et dénudé de toute forme de végétation à travers une grande partie de la zone obscure. La légende des cristaux disait qu'autrefois, avant qu'elles ne deviennent quasi-totalement désertes, les Plaines verdoyaient merveilleusement et paraissaient de loin le territoire le plus magnifique que tout l'Autre Monde n'ai jamais contenu. Le vaste espace poussièreux abrégeait dorénavant les échos, mais dévoilait les paroles que l'on prononçait basses ; ainsi, celles des loups de Raytu et de Raytu lui-même, qui se croyaient murmures, parvinrent jusqu'aux oreilles des deux pauvres louves, comme un ruban à peine déroulé que l'ouïe dérobe subtilement à son insu.
- On a pris du retard, avec cette histoire de passerelle nord!
- Oui! Il a raison : il nous faut se hâter. Tous, nous connaissons les châtiments que les subalternes peuvent avoir à subir à la moindre faute commise, aussi inconsciente soit-elle.
- Au diable la monarchie! grinça la voix d'une silhouette cruellement cadavérique -et à sa vue, Peach réprima un frisson de profond dégoût.
- Que peut-on faire : nous n'avons rien...
- Mais justement... reprit Raytu. N'en avons-nous pas assez fait? N'en avons-nous pas soupé de tous ces ordres hiérarchiques et de toutes ces menaces et de toutes ces punitions et de toute cette ironique supériorité? Oui, mes frères, je dis bien ironique, car n'importe lequel d'entre vous aurait pu être désigné roi de l'Ombre. Dans ce bas monde, il suffit de bien naître pour obtenir dès le départ ne serait-ce qu'une bribe de confiance. Et avec la confiance des autres, chers amis, il est aisément aisé de prouver sa valeur. Mais nous, camarades, toi fils de hors-la-loi, toi fils orphelin ou encore, toi fils de chien boiteux, nous, il nous reste l'ambition et l'envie du changement! Nous avons assez vomi d'injustice et la justice nous vomit assez!
Les loups exprimèrent leur approbation, certains hochant la tête de haut en bas, les yeux fermés, d'autres levant une patte ferme en signe de révolution ou encore simplement, accueillant les paroles de Raytu en rugissements rauques : "ouais!", "hourra!", "bien dit!" et autres onomatopées vulgaires dont il n'est certes pas nécessaire d'en faire ici - et même ailleurs - le récit détaillé.
A quelques mètres de là à peine, deux grands yeux globuleux bêtement agrandis par la surprise et l'étonnement observaient la scène impressionnante qui se tenait juste devant, irréellement proche d'eux. Peach tourna lentement et discrètement la tête vers sa soeur, laquelle demeurait absorbée par les paroles charmeuses de Raytu, subjuguée par le pouvoir qu'elles avaient sur toute une meute de loups inconscients qui, assurément, au lieu de blasphémer directement le système monarchique de l'Ombre, pouvaient d'ors et déjà faire taire à tout jamais ce charlatan dont l'arme principale était sans conteste le charisme.
- Je n'arrive pas à croire qu'ils se fassent ainsi mener en bateau... finit par lancer Trinity en un souffle. Voyons, trente loups ne peuvent menacer leur roi , et ce, sous seul prétexte d'être traités avec dureté et rigueur!
- C'est que les mâles d'ici sont encore plus balauds que ce que je m'étais imaginé...conclut Peach.
- Ce n'est pas une plaisanterie! Imagine ce que cela pourrait provoquer...
- Mais... mais tu viens de dire qu'ils ne pouvaient incontestablement rien faire!
- Je ne pense pas qu'ils soient les seuls à être révoltés, seulement les autres ne font que rêver révolution, rien de plus. Dans ce cas, Raytu et sa bande pourraient rallier beaucoup d'autres loups, voire des meutes entières. Et on assisterait à une énième guerre! Qui plus est, tout cela est totalement contradictoire avec le message de paix et de tolérance que voulut nous adresser Hope...
- Donc... adieu les cristaux? Adieu tout espoir de retrouver un peuple uni, et par la même occasion, de ne plus être hors-la-loi?
Trinity baissa soudain les yeux au sol, se focalisant distraitement sur l'entaille de sa patte et sur la lamelle coupante qu'elle n'avait pu encore retirer. Elle ne voulait pas que sa petite soeur perde espoir, surtout après toutes ces épreuves et toutes ces tentatives vaines. Elle aurait aimé lui répondre sereinement, avec assurance, un sourire de compassion accroché au coin de ses lèvres qui en aurait dit beaucoup sur leur complicité et sur cette souffrance qu'elles avaient depuis toujours partagée. Mais, comme à cet instant tout devenait confus dans ses pensées, dans son esprit, et que sa propre foi faillissait et l'abandonnait lentement, elle ne put se résoudre à donner à Peach une vérité cruelle et inutile. Sa jeune soeur, elle, comprit ce silence gêné et accusa, à son tour, la naissance trop neutre et trop démunie de chances que leur avaient laissée leur parents.
- Viens, je vais t'aider, mumura-t-elle doucement.
Et elle se rapprocha gracieusement de Trinity, ayant pour la première fois de son existance l'envie et même le besoin de materner sa grande soeur. Celle-ci s'en rendit compte et fut soulagée de constater à quel point Peach avait mûri. Mais elle fut surtout rassurée de savoir que dorénavant, l'échange de conseils et d'espoir irait dans les deux sens. Car, maintenant qu'elle se sentait vaciller, elle comprenait que sa jeune soeur pourrait être parfois le pilier invincible du tandem solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Another World   

Revenir en haut Aller en bas
 
Another World
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanfic World :: Fanfictions :: Créations divers-
Sauter vers: